• Français

Zone Portuaire - 68600 Volgelsheim - Tel. 03 89 72 56 00

Notre expertise au service de votre chaîne logistique

Liebherr-Mining relève le défi du transport fluvial

Désormais, Liebherr-Mining Equipment Colmar SAS acheminera ses grandes pelles hydrauliques par voie fluviale. Un mode de transport jugé plus écologique, plus sûr et moins gênant pour les usagers de la route et les riverains. La période de test a démarré le 3 juin.

Tous les ans, quelque 1 000 camions, lourdement chargés, quittent Colmar pour rejoindre les ports maritimes belges d’Anvers et de Zeebruges. Mastodontes de la route, ils transportent des pelles hydrauliques pesant de 100 à 800 tonnes, accompagnées de tombereaux d’un poids égal à 180 tonnes. Pour assembler ces produits, l’entreprise colmarienne utilise des composants, de proportions impressionnantes eux aussi. Leur longueur peut atteindre les 19 mètres. Ils mesurent 4 mètres de haut, 5 mètres de large et pèsent à peu près 100 tonnes.

Moins de pollution, des délais raccourcis

Jusqu’à présent, ces convois exceptionnels prenaient la route pour un trajet de 500 km à travers la France, l’Allemagne et la Belgique. Par bateau, les produits Liebherr embarquaient ensuite à destination de mines situées un peu partout dans le monde, en particulier en Australie, en Afrique et en Asie, avant d’être assemblés sur les lieux d’extraction. Liebherr a décidé de révolutionner son mode de transport en préférant le fleuve à la route.

Avec le concours d’un cabinet international, la société a effectué une étude consistant à trouver le mode de transport le plus satisfaisant. Prise en compte à 50 % par la direction territoriale strasbourgeoise de Voies navigables de France, cette étude entre dans le cadre du Parm (Plan d’aide au report modal).

Dorénavant, les pièces assemblées gagneront par la route le port rhénan de Colmar/Neuf-Brisach avant de prendre place sur une péniche à destination de la Belgique.

Quatre fois moins de rejets de CO2

L’entreprise a d’abord opté pour le transport fluvial parce qu’il engendre moins de pollution qu’un trajet sur route. L’énergie consommée est moindre et les rejets de CO2 sont quatre fois moins importants, en moyenne. Sans compter les nuisances sonores, réduites elles aussi. Le fait qu’il n’y ait quasiment pas d’accident sur l’eau a également penché en faveur de ce choix. Le trafic n’est pas saturé et les bateaux restent stables grâce au logiciel de chargement qui s’occupe de répartir équitablement les masses.

Confirmer son ancrage régional

L’avantage du trafic fluvial, c’est que les péniches naviguent tous les jours de la semaine, dimanche compris. Les délais d’acheminement s’en trouvent raccourcis et les pelles prêtes à embarquer le vendredi matin peuvent arriver à destination dès le lundi matin.

Liebherr, qui est implanté à Colmar depuis près de 60 ans, souhaite confirmer son ancrage dans la région, notamment en utilisant les installations du port rhénan de Colmar/Neuf-Brisach. Les camions qui gagneront les bords du Rhin sont ceux de transporteurs alsaciens : Straumann, de Colmar et Wack, d’Obernai et Drulingen. Et le service de barge sera assuré par la société Haeger & Schmidt Logistics, dont une antenne est basée à Strasbourg. Le test démarré ce lundi 3 juin doit durer un an.

Le spécialiste des pelles hydrauliques veut se donner les moyens nécessaires de continuer à se développer et rester compétitif.

Levage d'un colis Liebherr

Jusqu’à présent, le transport fluvial était utilisé par Liebherr pour les très grosses machines. Ici, au Port Rhénan de Colmar/Neuf-Brisach, la manutention d’une pièce par grue verticale.

VNF

Port rhenan colmar

Retrouvez toutes les actualités des voies navigables de France

voir le site

Météo

Nous trouver

en savoir plus