• fr

Zone Portuaire - 68600 Volgelsheim - Tel. 03 89 72 56 00

Notre expertise au service de votre chaîne logistique

Accompagner la montée en puissance du ferroviaire

L’activité desserte poursuit sa montée en puissance, tirée par une bonne activité de l’usine GEFCO à Marckolsheim, mais aussi TEREOS, SCA tissus France et CONSTELLIUM.

Nous avons besoin aujourd’hui plus qu’hier de locotracteurs en état de marche car depuis un an nous fonctionnons en double desserte, c’est-à-dire avec deux locos circulant sur la voie mère simultanément.

Nous disposons de deux machines de 600 CH qui circulent sur la voie mère et d’une petite de 300 CH dédiée aux manœuvres sur le terminal.

En cas de panne ou de maintenance sur l’une de ces trois machines, le rôle de « mulet » revient à la  BB56 acquise en 2015 et qui circule uniquement sur le terminal.

Inutile de préciser que le temps d’arrêt des engins doit être minimisé.

D’autant qu’il s’agit de machines anciennes (1962) dont les pièces deviennent rares, onéreuses et donc difficiles à obtenir.

Ce que dit la presse spécialisée sur les 63000 :

« La puissance limitée et l’âge, cinquante ans pour certaines d’entre elles, ainsi que la baisse du trafic fret, ont entrainé leurs radiations des effectifs SNCF (dernière en 2011) mais le bonheur de certaines entreprises. Considérées comme increvables et faciles d’entretien, de nombreux exemplaires poursuivirent leur carrière dans le monde industriel (dont le chemin de fer de Blaise et Der, les cimenteries Lafarge, les Mines Domaniales de Potasse d’Alsace, les Aciéries de l’Atlantique ainsi que VFLI pour des manœuvres) ».

C’est Pierre REEB, mécanicien au Port Rhénan et impliqué par ailleurs au CFTR (Chemin de Fer Touristique du Rhin), qui nous a mis en relation avec un Chemin de fer Touristique à DENAIN près de Valenciennes qui justement avait une loco 63000 à céder pour pièces.

Nous sommes rapidement tombés d’accord sur une transaction et avons engagé l’organisation de son rapatriement depuis DENAIN vers l’Alsace. Ce sont les Transports BOLK qui ont été chargés d’obtenir les autorisations de transport exceptionnel et d’assurer le transfert en 2 lots (boggies d’un côté, châssis de l’autre). Il fallait également un levageur sur place et c’est COCHEZ qui s’est distingué.

Une première tentative de chargement est « tombée à l’eau » en février 2017 pour cause de fortes pluies et de terrain inondé.

Une deuxième opération a été menée avec succès le mardi 30 mai.

La cabine a dû être découpée sur place par l’équipe du Port pour permettre au châssis de passer sous les ponts entre le Nord et l’Alsace.

Le convoi exceptionnel a finalement été déchargé le jeudi 1er juin au Port Rhénan de Colmar/Neuf-Brisach. Le châssis a été repositionné sur les 2 bogies grâce à une belle opération de levage menée par l’équipe portuaire expérimentée.

Reste à récupérer toutes les pièces dont nous avons besoin et ferrailler le reste !

VNF

Port rhenan colmar

Retrouvez toutes les actualités des voies navigables de France

voir le site

Météo

Nous trouver

en savoir plus